Pourquoi nous choisir ?

Créé et géré par un infirmier libéral depuis 2005.
Trophée de l'infirmière libérale en 2013.
Simplifier le quotidien des professionnels de santé libéraux.
Au service des patients, des libéraux et de leur liberté d'exercice.
Faciliter les mises en relation pertinentes.

CONTACT
  • Adresse: Meny Wise
    La Lande, 46 600 Gignac
  • Téléphone: 05 65 32 68 16
  • Email: manuel@meny-wise.fr

Candidat(e)s au libéral : 14 raisons de se retrouver en situation d'échec en entretien d'embauche

Candidat(e)s au libéral : 14 raisons de se retrouver en situation d'échec en entretien d'embauche - Emploi Meny Wise

14 raisons de se retrouver en situation d'échec

Les raisons de se retrouver en situation d'échec lors d'un entretien d'embauche surtout en libéral sont nombreuses.

Un processus de recrutement à pour objectif final de trouver la bonne personne au bon endroit au bon moment avec les bonnes compétences pour assurer la continuité des soins et le bon fonctionnement d'un cabinet.

Le processus de recrutement passera par la sélection du meilleur candidat, la raison évidente pour se retrouver en situation d'échec est de donner l'impression d'arriver en second sur la liste des éléments de comparaison des personnes qui postulent pour le même emploi.

Voici une liste non exhaustive de 14 éléments pour être sûr de ne PAS être recruté :

  1. Ne pas faire de suivi de candidature
  2. Ne pas avoir de CV, ne pas personnaliser son CV et sa lettre de motivation
  3. Ne pas faire de recherche
  4. Ne pas se connecter aux autres
  5. Ne pas envoyer de formule de remerciement
  6. Ne pas proposer de valeur ajoutée
  7. Ne pas préparer ses références
  8. Ne pas être enthousiaste
  9. Ne pas tenir compte des attentes de ses interlocuteurs
  10. Ne pas faire une bonne première impression
  11. Ne pas être ouvert
  12. Ne pas avoir de stratégie
  13. Ne pas construire de réseau
  14. Euh, euh, euh, euh, ne pas savoir quoi répondre  …

Ne pas faire de suivi de candidature

Dans la majorité des cas, les personnes qui recrutent en libéral sont des personnes qui font face à une situation complexe sans avoir ni plan, ni stratégie de recrutement.

Elles déposent des annonces en ligne sur un maximum de support (site internet, réseaux sociaux) le plus souvent en oubliant de mettre des coordonnées de contact, elles ont un planning bien rempli et pour peu qu'elles soient situés dans une ville ou la demande est importante, elles peuvent déjà crouler sous les demandes.

En tant que candidat(e)s à un poste en libéral, si vous postulez plusieurs fois auprès de la même personne par le biais de plusieurs annonces sans avoir fait de recoupement préalable, vous risquez de saturer votre interlocuteur.

La majorité des candidatures que je reçois ressemble à "votre offre est-elle toujours d'actualité" sans savoir si la personne qui me contacte est potentiellement intéressée par le poste, si elle possède les compétences et les disponibilités opur postuler.

Prenez le temps de recouper les informations en votre possession, de proposer vos disponibilités tout en vous donnant la peine de demander à votre interlocuteur si elle a bien reçu votre candidature et si elle a besoin d'un complément d'informations pour la traiter, vous pourrez alors suggérer de reprendre contact après quelques jours pour compléter les informations fournies et ou prendre des nouvelles du statut de votre candidature (en attente, en cours d'étude, incomplète ...). 

Ne pas avoir de CV, ne pas personnaliser son CV et sa lettre de motivation

C'est cyclique, après avoir inventé le recrutement anonyme pour lutter contre les discriminations puis le recrutement sans CV. Le CV et la lettre de motivation reviennent à la mode.Vous devez impérativement les posséder au minimum en format dématérialisé et au format papier pour le remettre à votre interlocuteur lors de votre première entrevue, accompagné si besoins des justificatifs (diplôme, autorisation d'exercer, attestation ...).

Les posséder et les personnaliser démontrent votre investissement dans le processus de recrutement de votre interlocuteur, même si il choisi de passer très rapidement dessus, il pourra le consulter à tête reposée par la suite. Ils seront alors un excellent rappel de vos meilleurs atouts.

Ne pas faire de recherche

Comme nous l'avons évoqué dans l'article sur les 10 informations essentielles à connaitre sur votre futur cabinet, faire des recherches devient un préalable à toute bonne candidature y compris sur les moteurs de recherche et les réseaux sociaux.

Le niveau de vos recherches reflèteront l'implication dans votre future cabinet libéral ainsi que la capacité à vous impliquer dans les démarches qui vous seront confiées.

Ne pas se connecter aux autres

L'une des erreurs les plus flagrantes qui est courrament constaté dans la démarche des candidat(e)s au libéral est leur manque de connexion aux besoins et attentes de leurs interlocuteurs. 

Dites vous "je recherche" ou "je propose" ?

Cette attitude franco-française conduit le plus souvent à un dialogue de sourd ou chacun essaye de tirer la couette à son avantage sans écouter les attentes de ses interlocuteurs.

Tentez d'inverser les rôles en vous mettant à la place de votre interlocuteur qui recrute :

  • A-t-il envie d'entre "moi je veux argument 1, argument 2" ?
  • Préférerait-il entendre "je suis capable de ... je sais ... je peux ... je suis disponible pour ..."

Votre interlocuteur essaye de trouver une personne qui correspondra au mieux à ses contraintes : la bonne personne au bon endroit aux bons moments avec les bonnes compétences.

Pensez-vous qu'en arrivant avec de nouvelles contraintes et exigences, vous serez la personne qui répondra à la flexibilité attendu pour le poste à pourvoir ?

Ne pas envoyer de formule de remerciement

Les formules de remerciement sont un peu le retour sur scène de l'artiste à la fin de son spectacle. Elles vous permettent de revenir discrètement auprès de votre interlocuteur pour le remercier de vous avoir accordé du temps, de vous avoir reçu, éventuellement de vous avoir rassuré dans certains cas et de vous garantir par la même occasion qu'il possède tous les éléments nécessaires pour traiter votre candidature.

Encore une fois, cette attitude démontrera votre professionalisme et vous permettra de vous rapprocher de la pole position au moment de la sélection. 

Ne pas proposer de valeur ajoutée

Même avec le meilleur suivi, les formules de politesse et un CV en or, si vous n'apportez aucune valeur ajoutée pour le poste, pour l'équipe ou pour le cabinet, vous avez fort peu de chance d'être sélectionnée.

La valeur perçue par votre recruteur est celle qui viendra répondre le mieux à ses attentes. Avez-vous pris la peine de le questionner et de noter les contraintes qui sont les siennes pour être un maillon complémentaire indispensable au sujet du processus de recrutement ? 

Ne pas préparer ses références

Préparer ses référeces, c'est citer ses précédents employeurs, fournior leurs coordonnées et garantir qu'ils seront en mesure tout le bien qu'ils pensent de vous.

C'est prendre le risque qu'ils soient contactés pour dire ce qu'ils pense vraiment de vous !

Avez-vous pris un instant pour les prévenir que :

  • vous êtes actuellement en recherche active d'un nouveau poste ... 
  • qu'ils sont vos références et qu'ils peuvent être sollicités ...
  • vous assurer ce qu'ils diront de vous ...

Avoir des références c'est bien, avoir de bonnes références, c'est mieux, avoir des références solides c'est appréciables.

Ne pas être enthousiaste

Il ne vous aura certainement pas échappé que ces dernières années, l'heure est à la morosité, l'humour est en berne et que les heures glorieuses se font attendre.

Auriez-vous envie de travailler, de recruter, de compléter votre équipe avec une personne dépressive en pré-burn-out, pour qui la vie est une succession de déception, d'échec et de désespoir ?

Que ce soit pour faire face à une situation difficile ou pour assurer face à une augmentation de l'activité, le processus de recrutement nécessite souvent de trouver la perle rare qui saura affronter la situation avec enthousiasme, sérieux, dynamisme et bonne volonté.

Vous pouvez laisser le nez rouge de Bozo le clown au placard, mais se serait impensable de présenter votre liste d'antidépresseurs comme référence. 

Ne pas tenir compte des attentes de ses interlocuteurs

Votre candidature c'est aussi un peu votre grand jour, le moment ou vous vous mettez en avant,  celui ou vous ressortez les diplômes, les compétences et le savoir-faire. Le jour ou vous vous mettez sur votre 31, n'est-ce pas ?

Oui, mais non !

Je suis navré de vous rappeler la triste réalité, c'est une erreur très commune chez les candidat(e)s au libéral, si vous avez des compétences et des disposnibilités à titre individuelle, ce qui sera évalué et valorisé, c'est votre cvapacité à aller de l'avant dans la nouvelle entité qui sera constituée (équipe, binôme, cabinet ...).

L'axe principal de votre candidature, vos mails, vos appels, vos échanges doivent se focaliser sur le poste proposé et vos capacités à l'assurer avec brio selon les attentes de vos interlocuteurs. 

Ne pas faire une bonne première impression

Vous n'aurez pas deux fois l'occasion de faire une première bonne impression. (Coco Chanel)

Inutile de forcer le trait, de caricaturer ou de vous métamorphoser en Cendrillon si vous êtes plutôt du genre Belle au bois dormant, vous auriez vite fait de vous faire démasquer et l'intégration ou votre présence à long terme pourrait en patir.

Encore une fois faire une bonne première impression, c'est démontrer votre capacité d'écoute, de compréhension des attentes de vos interlocuteurs et de vos capacités à atteindre les objectifs de la nouvelle entité qui sera constituée et pourt laquelle vous postulez.

Inutile d'être à 100% en adéquation avec le profil de poste, personne n'est dupe et tout ce qui brille n'est pas or.

Même si c'est une compétition qui cache bien sont nom, le processus de recrutement nécessite de trouver la personne le mieux à même de tenir la place qui est laissé libre. 

Ne pas être ouvert

La personne le mieux à même de tenir La place qui est laissé libre, est la personne qui sera capable de tenir compte des efforts et des contraintes qui ont aboutis à la situation telle qu'elle est avec ses avantages et parfois ses inconvénients.

Rassurez-vous, si c'est un désastre auquel un recrutement doit faire face, la ou les personnes en charge du recrutement ont bien compris les enjeux et leur objectif est d'aller de l'avant, de construire une solution, certainement pas de trouver la personne qui va les rabaisser ou leur rappeler leurs erreurs passées à longueur de journée.

Etre ouvert, c'est être constructif et se diriger vers une sortie de crise ou l'amélioration d'une situation donnée. 

Ne pas avoir de stratégie

Depuis quelques années, l'empoi en libéral est en crise, subi une concurrence interne et comme je l'expliquais lors de la conférence que j'ai animé au Salon Emploi Infirmier de 2015 à Lyon, une nouvelle vague de candidat(e)s qui fuit le milieu hospitalier déferle sur les sites d'annonces et les réseaux sociaux.

Toutes les motivations se valent et les raisons de vouloir postuler en libéral peuvent être entendues. Seulementfuir un mode d'exercice pour en découvrir un nouveau sans compétence, sans stratégie et sans remise en question est une méthode qui a ses limites.

Le candidat qui se présente tel un cheveu sur la soupe aura peut de chance de tromper son monde et de tenir la distance.

Ne pas construire de réseau

Construire un réseau à sens unique pour y faire appel seulement quand on en a besoin est une stratégie comme une autre. Après tout, n'est-ce pas moi qui vous suggérait il y a un instant d'adopter une stratégie !

Votre réseau doit être à votre image, sérieux, dynamique, actif, valorisant et capable de répondre aux besoins et attentes de manière à satisfaire vos interlocuteurs. Ainsi vous aurez plus d'une corde à votre arc et saurez répondre présent quand les difficultés se feront sentir. 

Votre énergie, votre enthousiasme se refletteront dans votre attitude et vos capacités à être la bonne personne.

Euh, euh, euh, euh, ne pas savoir quoi répondre  …

Coluche disait : 

Mieux vaut se taire et passer pour un con que de l'ouvrir et ne laisser aucun doute

Les tics de langage plus connu sous leur forme de "Euh .... euh ... euh ...." démontre vos hésitations, votre manque de préparation et votre incapacité à faire face à une question, une situation. 

Selon vous que peut-il y avoir de pire que d'être impécis, indécis, évasif quand votre futur collègue vous demande comment vous réagiriez dans telle ou telle situation ?

Allons plus loin ensemble :

Si vous êtes autonome et que vous avez la capacité de prendre en charge votre propre recherche d'emploi, les commentaires et notre présence sur les réseaux sociaux sont à votre disposition pour alimenter les échanges et nourrir le débat.

Si vous êtes plutôt stressé(e), que les 14 points cités correspondent à la description de votre profil et tant d'autres, que vous éprouvez des difficultés pour vous préparer ou faire face, que vous avez besoin d'être accompagné pour définir votre présence en ligne, découvrir le libéral et faire connaitre au monde entier vos disponibilités et compétences, vous trouverez sur ce site au moins 2 types d'accompagnements :

J'aurais grand plaisir à échanger avec vous dans les commentaires ou sur les réseaux sociaux.

Ressources Humaines 10 méthode 7 Emploi 21 Candidat(e)s 12 entretien d'embauche 4

Me connecter pour m'exprimer