Pourquoi nous choisir ?

Créé et géré par un infirmier libéral depuis 2005.
Trophée de l'infirmière libérale en 2013.
Simplifier le quotidien des professionnels de santé libéraux.
Au service des patients, des libéraux et de leur liberté d'exercice.
Faciliter les mises en relation pertinentes.

CONTACT
  • Adresse: Meny Wise
    La Lande, 46 600 Gignac
  • Téléphone: 05 65 32 68 16
  • Email: manuel@meny-wise.fr

Le merveilleux cadeau d'une douce nuit d'hiver

Le merveilleux cadeau d'une douce nuit d'hiver - Blog Meny Wise

Le merveilleux cadeau d'une douce nuit d'hiver

Au moment de rédiger la révision de cet article, nous approchons à grands pas des fêtes de fin d'année.

Il fait froid dehors, depuis plusieurs semaines la neige est présente par endroit, le feu crépite dans la cheminée et les enfants s'impatientent.

Vous vous attendez probablement à ce que je vous parle de la magie et de la féerie de Noel mais pas du tout ...


Qui suis-je, ou vais-je, dans quelle étagère ?

Cet article a été rédigé et préparé dans le cadre de la série &laquo Par ou commencer ».

Au fil des ans, j'ai eu le plaisir et le privilège d'accompagner plusieurs centaines de collègues, toutes et tous professionnel(le)s ou futur(e)s professionnel(le)s de santé libéraux à travers mes différents sites internet spécialisés dans l'emploi en libéral, à travers le club privé ou les séances individuelles de coaching et d'accompagnement.

Chacun ayant ses propres besoins, ses attentes et son propre parcours, un peu comme vous aujourd'hui.

Lorsque je suis seul devant mon clavier pour rédiger mes articles, je suis incapable de savoir qui vous êtes, d'où vous venez et ou vous irez après la lecture de cet article.

Pourtant, les demandes qui se sont multipliées ces dernières années m'ont permis de dessiner un parcours.

Avec les membres qui sont devenus des amis et les amis qui sont devenus membres du club privé, nous avons même fini par évoquer le parcours du type que nous percevons dans les allées des magasins Ikéa.

Les premiers articles de cette série nous ont permis de pointer de nombreuses cases dans lesquelles nous pouvions ranger, classer, catégoriser les humains tandis que les prochains articles nous permettront d'aborder des notions plus complexes encore.

Si la double catégorisation des premiers articles vous a échappez ou si vous arrivez sur cet article par le heureux hasard d'une promenade virtuelle, je vais immédiatement vous dévoiler cette sectorisation pour revenir aussi vite que possible à notre plus beau cadeau.

En effet, chacun des articles que je vous propose est divisé en 2 points de vue bien distinct qui sont :

  • les notions individuelles
  • les notions collectives

Chacun des points des articles précédents, et de fait, de cet article peut être abordé, éclairé, pointé, perçu selon qu'il est attribué à un individu ou à un groupe d'individu (binôme, cabinet, équipe ...).

Dans les prochains articles, nous aborderons des notions plus complexes pour lesquelles, il sera primordial de faire cette double distinction (individuel, collectif) pour évaluer chaque point que nous aborderons.

Si vous avez eu le temps de lire certaines pages du site, vous savez déjà que toute la vision d'entreprise que je défend s'articule autour de 3 piliers fondamentaux qui se résument sous la forme des équations :

  • éloigner les [ QUI ] et les [ QUOI ] chronophages
  • éloigner les [ QUI ] et les [ QUOI ] énergivores
  • éliminer les [ QUI ] et les [ QUOI ] toxiques

Pour gagner du temps avec un peu d'entraînement, il est même possible de synthétiser l'ensemble dans une formule unique :

[ QUI ] agit sur [ QUOI ] pour satisfaire [ QUI ] ou [ QUOI ]

Comme toujours, une synthèse souffre d'approximation qui deviennent des notions implicites. Aussi rappelons nous que les [ QUI ] et les [ QUOI ] peuvent se remplacer, s'inverser, permuter dans tous les sens, de même que les merveilleux verbes de la langue française.

Ainsi l'équation précédente pourrait aussi bien se lire dans sa forme :

[ QUOI ] contraint [ QUI ] réagit sur [ QUI ] ou [ QUOI ]

Rassurez-vous, si l'on tient compte uniquement de la courbe de l'oubli d'Hermann Ebbinghaus, vous aurez oublié la majorité des détails ( 90 % ) dans seulement quelques jours.

Mais alors en quoi ces informations peuvent-elles bien me servir ?


Quel est le lien entre un cadeau et les équations ?

De nos jours, le temps fil à une telle vitesse vertigineuse.

Nous sommes soumis à une telle quantité d'informations que nous avons adoptés deux habitudes catastrophiques pour notre hygiène de vie (cérébrale ?).

  • le manque de temps : Face à l'infobésité, je sais qu'un auteur à moins de 7 secondes pour convaincre un internaute de lire un article. Il faut donc un titre percutant et une accroche digne d'un scénario hollywoodien (le chapo).
  • le manque d'intérêt : Face au zapping, je sais qu'un contenu doit captiver l'attention du lecteur et la garder au risque de le perdre en moins de 21 secondes.

Depuis plus de 10 ans que je propose des contenus sur Internet, mes propres records d'audience varient de 3 à 7 min selon les contenus proposés !

Si vous avez lu les premiers articles de cette série que ce soit celui sur les 4 types de personnalités ou celui sur les générations au travail, ou même cet article ...

Je suis convaincu que vous avez déjà pensé au moins l'espace d'un instant à quitter cet article que ce soit par manque d'intérêt ou par manque de temps.

Malgré le temps qu'il aura fallu pour les préparer, les rédiger, les corriger, les faire évoluer.

Et c'est bien la tout le problème, cette équation quasi-insoluble de la course effrénée après le temps.

Parce que votre intérêt à vous, il est probablement caché dans l'un des problèmes que j'ai commencé à évoquer dans l'article sur la reconnaissance au travail, et que si vous avez lu cet article, vous avez probablement pensé que la façon que j'avais d'aborder le problème soulevait plus de questions qu'elle n'apporte de réponse ...

Et c'est bien la que ce rejoigne ce merveilleux cadeau d'une nuit d'hiver et les terribles équations que la plupart des gens refusent de poser (par manque d'intérêt ou par manque de temps ?).

Le manque de temps les empêches de se poser un instant ou comme on me le reproche souvent dans mes articles, la version que je préfère :

ils refusent de se pauser !

Parce que oui, j'avoue officiellement que la politique éditoriale de ce blog est clairement orienté sur notre propre responsabilité.

il appartient à chacun de nous de savoir ce qu'il fait de son plus beau cadeau !


Le cadeau d'une douce nuit d'hiver

Chaque année, dans la nuit du 31 décembre au premier janvier, une gentille fée se penche sur chacun d'entre nous pour lui offrir un merveilleux cadeau !

  • Pour les uns, c'est quand ils dorment paisiblement au coin du feu.
  • Pour les autres, c'est quand ils s'activent en service ou ailleurs.

Nous avons tous le droit d'obtenir : 8760 heures

Une nouvelle année :

  • un an ...
  • 52 semaines ...
  • 365 jours ...
  • 8760 heures ...
  • 525600 minutes ...

Qu'il nous appartiendra de répartir comme bon nous semble, avec de nouveaux défis à relever, avec les conséquences de nos choix passés à assumer, avec nos obligations et les contraintes qui s'imposeront à nous.

  • Les obligations individuelles : que nous avons choisis de nous imposer (enfants, conjoint, train de vie, endettement ...).
  • Les obligations collectives : qui nous sont imposées par nos propres choix ou par la vie en collectivité (emploi, horaires, relations interpersonnelles ...).
  • Les contraintes : la maladie, les aléas de la vie et j'en passe.

Dans tout projet, y compris les « projet de vie » nous devons composer avec les cadeaux et les équations.

Pourtant, je vous l'assure, à l'origine, fée ou pas, les compteurs sont bel et bien remis à zéro tous les ans pour chacun d'entre nous de la même façon durant cette douce nuit d'hiver du 31 décembre !


Allons plus loin ensemble

Cette approche simpliste de la gestion du temps et des notions qui l'entourent devrait vous permettre d’identifier les failles dans votre raisonnement, vos actions, votre quotidien.

  • mes habitudes,
  • mes attitudes,
  • mes aptitudes

Cernons nos propres imperfections et les incompréhensions que nous insérons dans notre quotidien, nos idées, nos projets, pour plus de temps tout simplement. Alors nous pourrons zapper un peu moins et savourer un peu plus.

Voici donc quelques nouvelles pistes, j’imagine que vous aurez plaisir à essayer de détecter :

  • vos actions individuelles, collectives,
  • vos interlocuteurs
  • chronophages, énergivores et toxiques
  • le temps que vous leur consacré

Merci infiniment de vous être donné la peine de lire cet article.

Je vous invite à poursuivre votre lecture avec l’article sur : Pousser, tirer, comment ouvrir une porte ?

Vos échanges, commentaires, réactions, corrections sont attendus avec grand plaisir dans les commentaires ou sur les réseaux sociaux, selon les outils propres à vos habitudes.

Débutant 18 Storytelling 1 GDT 2

Soyez le premier à commenter cet article.

Me connecter pour publier un commentaire